Les échelles de la Méditerranée XIXe-XXIe siècle

Un premier ouvrage collectif est à paraître en mai aux éditions Actes-Sud

Voir  la présentation de l’ouvrage :

Echelles de la mémoire

Sous la direction de Maryline Crivello, coordonné par Karine-Larissa  Basset, Dimitri Nicolaïdis et Ouriana Polycandrioti.

ACTES SUD/MMSH, 2010

Construire l’espace audiovisuel en Méditerranée

E-Dossier : Construire l’espace audiovisuel en Méditerranée (INA)

“Mare Nostrum”, berceau de nos civilisations. En ce début de XXIe siècle, la Méditerranée réunit autour de ses rives une mosaïque de pays et de cultures qui n’arrivent pas toujours à dialoguer, entre Nord et Sud, entre Sud et Sud. Dans ce contexte complexe et contrasté, la circulation des images d’une rive à l’autre devrait jouer un rôle important dans le dialogue interculturel, le partage d’un riche héritage commun. Force est de constater que cet espace audiovisuel euro-méditerranéen, qui représente un “marché” de 700 millions de téléspectateurs avec l’ensemble des pays de l’Union européenne, est fragmenté et déséquilibré. Il existe néanmoins des raisons d’espérer, dans la mesure où de nombreux acteurs, professionnels (diffuseurs, producteurs, organismes) et politiques (Commission européenne, Union pour la Méditerranée) impulsent des actions multilatérales. Un certain nombre de projets voient le jour, en termes de coproduction d’œuvres, de formation, d’archives audiovisuelles, voire de chaîne de télévision commune ; sans oublier les réseaux de chercheurs. À l’heure des défis de la mondialisation, la construction plus vigoureuse d’une véritable “méditerranéité audiovisuelle” pourrait ouvrir des horizons nouveaux, tant culturels qu’économiques. (Avril 2010)

Pèlerinages interreligieux : Les Sept Dormants en Méditerranée

Manoël Pénicaud (IDEMEC – Université de Provence)

Détail de la "Légende Dorée" (© Collection Massignon)
Détail de la "Légende Dorée" (© Collection Massignon/REI)

Le mythe des Sept Dormants, popularisé en occident par la Légende Dorée de Jacques de Voragine, raconte l’histoire de sept jeunes chrétiens ayant refusé de sacrifier aux idoles sous le règne de l’empereur romain Dèce (IIIe siècle). Persécutés, ils se réfugient et s’endorment dans une caverne proche de la ville d’Éphèse où l’empereur les emmure vivants. Or, ils se réveillent miraculeusement 172 ans plus tard, soit en en 449, alors que l’empire est devenu chrétien. Venu à point nommé attester le dogme de la résurrection des corps, le mythe des Dormants se répand alors dans tout le bassin méditerranéen.

Miniature ouïgoure (© Collection Massignon/REI)
Miniature ouïgoure (© Collection Massignon/REI)

L’originalité est qu’on le retrouve explicitement dans la XVIIIe sourate du Coran dite « La Caverne » (Al Kahf). Très populaire, un hadith du Prophète Mohamed dit que : « Celui qui récite la sourate al-Kahf le Vendredi, une lueur sort de sous ses pieds jusqu’à l’horizon céleste, qui le fera resplendir au Jugement, et ses péchés commis entre les deux Vendredis lui seront pardonnés. » Or, selon l’islamologue Louis Massignon, l’extrait de cette sourate elliptique relative aux Gens de la Caverne préfigure – ou configure – ce qu’il appelle l’« Apocalypse de l’islam » dans un article fondateur. La version coranique du mythe se diffuse alors dans tout le monde musulman, de l’Andalousie au Turkestan Chinois en passant par l’Indonésie ou l’archipel des Comores.

Professeur au Collège de France, Louis Massignon (1883-1962) a consacré les dix dernières années de sa vie à l’exploration du mythe des Sept Dormants dans le monde (Islam et Chrétienté). Avec l’aide de nombreux universitaires, il a conduit en effet des recherches « encyclopédiques » qui seront régulièrement publiées dans la Revue des Etudes Islamiques de 1954 à 1963.

Le Caire, inscription des Ahl al-Kahf, cimetière du Moqattam (© Collection Massignon/REI)
Inscription des Ahl al-Kahf, cimetière du Moqattam, Le Caire (© Collection Massignon/REI)

Or, le dépouillement du corpus entier des Sept Dormants dans les archives inédites du « dernier orientaliste » permet de rouvrir le chantier de ces recherches, notamment en Méditerranée. On trouve en effet des « références » matérielles ou immatérielles aux Sept Dormants en Turquie, Syrie, Liban, Jordanie, Egypte, Tunisie, Algérie, Maroc, Espagne, France, Italie et Grèce.

Fragment du tombeau de quatre des Sept Dormants, crypte de l'abbaye Saint Victor, Marseille (© Collection Massignon)
Fragment du tombeau de quatre des Sept Dormants, crypte de l'abbaye Saint Victor, Marseille (© Pénicaud)

Considérés par Massignon comme des figures islamo-chrétiennes majeures, notre recherche consiste à vérifier l’actualité de pratiques dévotionnelles chrétiennes, musulmanes, et/ou mixtes à leur égard en Méditerranée.

Grotte des Saba' Rijal de Sefrou, Maroc, (© Collection Massignon/REI)
Grotte des Saba' Rijal de Sefrou, Maroc, (© Collection Massignon/REI)

Une attention particulière sera portée au site de Séfrou au Maroc, une caverne doublement dédiée aux Sept Dormants (Ahl al Kahf) et au prophète Daniel (où est célébrée une Hiloula), où Massignon et quelques juifs sépharades (dont André Chouraqui, cf. correspondance) ont cherché à instituer un pèlerinage judéo-musulman dans les années 1950. Ce cas particulier concerne pleinement la problématique de la mixité religieuse et le partage des lieux saints qui intéresse plusieurs chercheurs du progamme « IMASUD. Héritages, mémoires et représentations en Méditerranée ».


Louis Massignon, « Les Sept Dormants, Apocalypse de l’Islam », in Analecta Bollandiana, Bruxelles, t. LXVIII, Mélanges Paul Peeters II, Bruxelles, Société des Bollandistes, 1950, pp. 245-260 ; réédité dans Louis Massignon, Opera Minora, t. III, PUF, Paris, pp. 104-118 ; et dans Louis Massignon, Écrits Mémorables, t. I, Robert Laffont, Paris, 2009, pp. 321-335

Signalons la récente parution des Écrits Mémorables de Louis Massignon, édités sous la direction de Christian Jambet par François Angelier, François L’Yvonnet et Souâd Ayada. Robert Laffont, coll° “Bouquins”, 2 vol., 2009

Louis Massignon, « Les Sept Dormants d’Éphèse (Ahl al-Kahf) en Islam et en Chrétienté, recueil documentaire et iconographique réuni avec le concours d’Émile Dermenghem, Lounis Mahfoud, Dr Suheyl Unver et Nicolas de Witt », in Revue des Études Islamiques, Paul Geuthner, Paris, 1954 à 1963.

Nous remercions la famille Massignon de nous avoir donné accès à ce fonds d’archives privées et permis d’en diffuser quelques échantillons documentaires.

Dionigi Albera et Maria Couroucli (dir.), Religions traversées, Actes Sud, 2009

CFP Audiovisual Media and Identity in Southeastern Europe

Call for Papers

Issues of identity in Southeastern Europe have received a great deal of attention from different perspectives since the collapse of the totalitarian regimes in 1991. What the greatest part of this research has in common is a concept of identity that is not primordialist or essentialist in its approach but sees the phenomenon of identity as a product of processes of human interaction. This paradigm can be seen above all in the use of performative concepts (i.e. discoursivity) and an understanding of culture not as a Weberian “web of meaning” but as daily practice. In this context identity becomes “situational” or “constructed”. Identity becomes identities and we arrive at a point where we may speak of an individualised construction of identity.
This research has nevertheless remained implicitly textual or text-based in its nature: A predilection that has reinforced the social sciences’ tendency to essentialism, excessive formalism as well as the representation of all meaning as linguistic. Text-based research has thus focused on historical, geographical and economic issues at the expense of how these issues were communicated. This has resulted in an incomplete view of the construction of identity.
The conference is a first attempt to meet the challenges of text-based scholarship, to break this medial one-dimensionality dictated by textuality and to shift the focus to the aural and visual dimensions of identity. The objective of this endeavour is to examine identity in Southeastern Europe by means of its media of communication, specifically that of the photographic image and the sound recording. Brought to a point, the primary issue is one of how people perceive themselves and their environment on the basis of communication media, or, as Kelly Askew put it in her introduction to an “Anthropology of Media”, the question is one of “what meanings people construct out of mass mediated images and sounds.”
We understand the term „media” in its original Aristotelian sense as media of sensory perception – i.e. sight, hearing, smell, taste and touch. The conference intends to examine this neglected level of sensory perception and communication of histories, identities and cultural forms of expression. The aim is not only to approach the question of how identities are communicated but also to examine them in how they are performed and made physically perceptible. More concretely, the role of photography and the photograph on the one hand and the audio recording and the recording process on the other will be examined in the conscious and unconscious construction and interpretation of identity in Southeastern Europe.

Invited speakers are not limited to the discussion of the contemporary media landscape but are challenged to take a historical perspective, this discussion being explicitly historical – it necessarily includes the integration of media representations from the socialist and pre-socialist periods into contemporary identity concepts. The local perspective is of particular interest in the discussion of these forms of representation and the associated impact on the local self-image. How do these representations affect various Southeastern European self-images?
What effect do they have on how the past is understood? What role do medialised representations play in ambitions to preserve or – alternatively – to transform local cultural heritage?
Contributors addressing these and any other related issues on photography, (ethno)musicology, oral history or medial (self-)representation in Southeastern Europe are invited to send an abstract of ca. 300 words and a short c.v. to:
Andreas Hemming andreas.hemming@musikwiss.uni-halle.de
and
Eckehard Pistrick eckehard.pistrick@musikwiss.uni-halle.de

Institute for Music
Martin Luther University Halle-Wittenberg
Kleine Marktstr. 7
06108 Halle/Saale
-Germany-

Deadline for Abstracts is 30. June 2009.

Abstracts and papers will be accepted in English and German.

For more information feel free to contact the conference conveners or see:
http://www.musikwiss.uni-halle.de/forschung/projekte/visuelle_und_aurale_repraesentati/

Dakirat

Le carnet de recherche Dakirat est issu du site homonyme crée en 2005 pour assurer la diffusion des textes, des communications et des travaux issus d’un WorkPackage (WP) du réseau d’excellence international Ramses2. Ce premier programme de recherche a réuni des spécialistes de sciences sociales de la Méditerranée autour du thème de la mémoire et des usages du passé autour d’un pôle majeur situé à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme à Aix-en-Provence.
Une ANR, intitulée « Suds » imaginaires, imaginaires des « Suds ». Héritages, mémoires, représentations en Méditerranée (Imasud 2008-2010), rassemble une équipe élargie et s’engage dans une recherche d’approfondissement de ces thématiques.
Nous souhaitons que Dakirat devienne le lieu de diffusion et de discussion en ligne des travaux préparatoires d’Imasud, dans un souci de diffusion gratuite, de meilleur visibilité et d’écriture collective des nouvelles connaissances produites.