Pèlerinages interreligieux : Les Sept Dormants en Méditerranée

Manoël Pénicaud (IDEMEC – Université de Provence)

Détail de la "Légende Dorée" (© Collection Massignon)
Détail de la "Légende Dorée" (© Collection Massignon/REI)

Le mythe des Sept Dormants, popularisé en occident par la Légende Dorée de Jacques de Voragine, raconte l’histoire de sept jeunes chrétiens ayant refusé de sacrifier aux idoles sous le règne de l’empereur romain Dèce (IIIe siècle). Persécutés, ils se réfugient et s’endorment dans une caverne proche de la ville d’Éphèse où l’empereur les emmure vivants. Or, ils se réveillent miraculeusement 172 ans plus tard, soit en en 449, alors que l’empire est devenu chrétien. Venu à point nommé attester le dogme de la résurrection des corps, le mythe des Dormants se répand alors dans tout le bassin méditerranéen.

Miniature ouïgoure (© Collection Massignon/REI)
Miniature ouïgoure (© Collection Massignon/REI)

L’originalité est qu’on le retrouve explicitement dans la XVIIIe sourate du Coran dite « La Caverne » (Al Kahf). Très populaire, un hadith du Prophète Mohamed dit que : « Celui qui récite la sourate al-Kahf le Vendredi, une lueur sort de sous ses pieds jusqu’à l’horizon céleste, qui le fera resplendir au Jugement, et ses péchés commis entre les deux Vendredis lui seront pardonnés. » Or, selon l’islamologue Louis Massignon, l’extrait de cette sourate elliptique relative aux Gens de la Caverne préfigure – ou configure – ce qu’il appelle l’« Apocalypse de l’islam » dans un article fondateur. La version coranique du mythe se diffuse alors dans tout le monde musulman, de l’Andalousie au Turkestan Chinois en passant par l’Indonésie ou l’archipel des Comores.

Professeur au Collège de France, Louis Massignon (1883-1962) a consacré les dix dernières années de sa vie à l’exploration du mythe des Sept Dormants dans le monde (Islam et Chrétienté). Avec l’aide de nombreux universitaires, il a conduit en effet des recherches « encyclopédiques » qui seront régulièrement publiées dans la Revue des Etudes Islamiques de 1954 à 1963.

Le Caire, inscription des Ahl al-Kahf, cimetière du Moqattam (© Collection Massignon/REI)
Inscription des Ahl al-Kahf, cimetière du Moqattam, Le Caire (© Collection Massignon/REI)

Or, le dépouillement du corpus entier des Sept Dormants dans les archives inédites du « dernier orientaliste » permet de rouvrir le chantier de ces recherches, notamment en Méditerranée. On trouve en effet des « références » matérielles ou immatérielles aux Sept Dormants en Turquie, Syrie, Liban, Jordanie, Egypte, Tunisie, Algérie, Maroc, Espagne, France, Italie et Grèce.

Fragment du tombeau de quatre des Sept Dormants, crypte de l'abbaye Saint Victor, Marseille (© Collection Massignon)
Fragment du tombeau de quatre des Sept Dormants, crypte de l'abbaye Saint Victor, Marseille (© Pénicaud)

Considérés par Massignon comme des figures islamo-chrétiennes majeures, notre recherche consiste à vérifier l’actualité de pratiques dévotionnelles chrétiennes, musulmanes, et/ou mixtes à leur égard en Méditerranée.

Grotte des Saba' Rijal de Sefrou, Maroc, (© Collection Massignon/REI)
Grotte des Saba' Rijal de Sefrou, Maroc, (© Collection Massignon/REI)

Une attention particulière sera portée au site de Séfrou au Maroc, une caverne doublement dédiée aux Sept Dormants (Ahl al Kahf) et au prophète Daniel (où est célébrée une Hiloula), où Massignon et quelques juifs sépharades (dont André Chouraqui, cf. correspondance) ont cherché à instituer un pèlerinage judéo-musulman dans les années 1950. Ce cas particulier concerne pleinement la problématique de la mixité religieuse et le partage des lieux saints qui intéresse plusieurs chercheurs du progamme « IMASUD. Héritages, mémoires et représentations en Méditerranée ».


Louis Massignon, « Les Sept Dormants, Apocalypse de l’Islam », in Analecta Bollandiana, Bruxelles, t. LXVIII, Mélanges Paul Peeters II, Bruxelles, Société des Bollandistes, 1950, pp. 245-260 ; réédité dans Louis Massignon, Opera Minora, t. III, PUF, Paris, pp. 104-118 ; et dans Louis Massignon, Écrits Mémorables, t. I, Robert Laffont, Paris, 2009, pp. 321-335

Signalons la récente parution des Écrits Mémorables de Louis Massignon, édités sous la direction de Christian Jambet par François Angelier, François L’Yvonnet et Souâd Ayada. Robert Laffont, coll° “Bouquins”, 2 vol., 2009

Louis Massignon, « Les Sept Dormants d’Éphèse (Ahl al-Kahf) en Islam et en Chrétienté, recueil documentaire et iconographique réuni avec le concours d’Émile Dermenghem, Lounis Mahfoud, Dr Suheyl Unver et Nicolas de Witt », in Revue des Études Islamiques, Paul Geuthner, Paris, 1954 à 1963.

Nous remercions la famille Massignon de nous avoir donné accès à ce fonds d’archives privées et permis d’en diffuser quelques échantillons documentaires.

Dionigi Albera et Maria Couroucli (dir.), Religions traversées, Actes Sud, 2009