Construire l’espace audiovisuel en Méditerranée

E-Dossier : Construire l’espace audiovisuel en Méditerranée (INA)

« Mare Nostrum », berceau de nos civilisations. En ce début de XXIe siècle, la Méditerranée réunit autour de ses rives une mosaïque de pays et de cultures qui n’arrivent pas toujours à dialoguer, entre Nord et Sud, entre Sud et Sud. Dans ce contexte complexe et contrasté, la circulation des images d’une rive à l’autre devrait jouer un rôle important dans le dialogue interculturel, le partage d’un riche héritage commun. Force est de constater que cet espace audiovisuel euro-méditerranéen, qui représente un « marché » de 700 millions de téléspectateurs avec l’ensemble des pays de l’Union européenne, est fragmenté et déséquilibré. Il existe néanmoins des raisons d’espérer, dans la mesure où de nombreux acteurs, professionnels (diffuseurs, producteurs, organismes) et politiques (Commission européenne, Union pour la Méditerranée) impulsent des actions multilatérales. Un certain nombre de projets voient le jour, en termes de coproduction d’œuvres, de formation, d’archives audiovisuelles, voire de chaîne de télévision commune ; sans oublier les réseaux de chercheurs. À l’heure des défis de la mondialisation, la construction plus vigoureuse d’une véritable « méditerranéité audiovisuelle » pourrait ouvrir des horizons nouveaux, tant culturels qu’économiques. (Avril 2010)

Dakirat

Le carnet de recherche Dakirat est issu du site homonyme crée en 2005 pour assurer la diffusion des textes, des communications et des travaux issus d’un WorkPackage (WP) du réseau d’excellence international Ramses2. Ce premier programme de recherche a réuni des spécialistes de sciences sociales de la Méditerranée autour du thème de la mémoire et des usages du passé autour d’un pôle majeur situé à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme à Aix-en-Provence.
Une ANR, intitulée « Suds » imaginaires, imaginaires des « Suds ». Héritages, mémoires, représentations en Méditerranée (Imasud 2008-2010), rassemble une équipe élargie et s’engage dans une recherche d’approfondissement de ces thématiques.
Nous souhaitons que Dakirat devienne le lieu de diffusion et de discussion en ligne des travaux préparatoires d’Imasud, dans un souci de diffusion gratuite, de meilleur visibilité et d’écriture collective des nouvelles connaissances produites.