Regarder la guerre

La pensée de midi – numéro 9 ,

Extrait de « Regarder la guerre. Fragments d’Histoire »

Maryline Crivello, Université de Provence – MMSH

Jean-Claude Coutausse, La guerre du Golfe

Deux cents ans de visions différentiées de la guerre construisent aujourd’hui notre regard. Parmi les modes de représentation visuelle des affrontements, l’art pictural puis cinématographique a souvent fait appel à un imaginaire épique et à une mise en scène héroïque. La photographie, conjuguée aux dessins de magazines illustrés jusqu’à la fin de Grande Guerre, et intégrée au monde naissant du journalisme, est devenue technique d’une activité à part entière : le reportage. En effet, les changements techniques, qui transforment les matériaux, les supports, les formats, les processus de fabrication et d’impression, le nombre d’images à disposition d’une société, sont à lier indissociablement à l’histoire des cultures du regard. Se posent alors les questions du statut et des usages de l’image comme celles de leur réception et de leur impact dans la formation des opinions. Peut-on, par exemple, opposer figuration de la guerre à posteriori – ou « imaginaire » de la guerre – et  information visuelle de la guerre -ou restitution d’une « réalité » – ? Comment comparer le regard des visiteurs parisiens qui découvrent en juin 1837 la galerie des Batailles dans Versailles transformé en musée, au notre, assailli chaque jour par les images de la presse écrite et télévisuelle, images des événements à chaud, faisant irruption dans notre intimité ?


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.