Vendredi 17 décembre 2010 : « Figures du Palestinien à l’écran »

L’UMR 6570 TELEMME – Programme 4, groupe 3, « Mobilité des mémoires, Europe – Méditerranée », le Pôle Images/Sons et pratiques numériques en SHS (MMSH), en collaboration avec l’IREMAM, L’INA- Méditerranée, La Pensée de Midi et l’ANR IMASUD – « Questionner les images au Proche-Orient » (3) –

Figures du Palestinien à l’écran

Programme :

Maryline Crivello (TELEMME, Pôle Images/Sons, MMSH), présentation

Cédric Parizot (IREMAM, Pôle Euromed, MMSH), médiation

Jérôme Bourdon (Université de Tel-Aviv, CSI-École des Mines, Paris) : Les Palestiniens à la télévision française 1948-2000: un répertoire complexe.

Stéphanie Latte-Abdallah (IREMAM, MMSH) : Une histoire politique du regard. Les documents visuels sur les réfugiés palestiniens depuis 1948.

Jérôme Bourdon est l’auteur de l’ouvrage : Le Récit impossible. Le conflit israélo-palestinien et les médias, coédition De Boeck et INA, 2009. Diffusion d’extraits de son film, Israël-Palestine. L’emprise des images, 2 fois 53′, coproduction INA, La Chaîne parlementaire en collaboration avec Courrier International, 2008.

Stéphanie Latte-Addallah est l’auteur de l’ouvrage : Femmes réfugiées palestiniennes, Paris, Presses Universitaires de France, janvier 2006. Elle a dirigé le travail collectif sur Images aux frontières. Représentations et constructions sociales et politique. Palestine, Jordanie 1948-2000, Beyrouth, Institut Français du Proche-Orient (IFPO), 2005. Diffusion d’extraits de son film en cours de réalisation sur les réfugiés palestiniens.

Vendredi 17 décembre 2010 de 9h à 13h, salle PAF, MMSH, Aix-en-Provence

Photographie : « Enfant palestinien et soldat israélien. Jérusalem-Est », 1988, J.-C. Coutausse

29-30 Novembre 2010 : Imaginaires des espaces méditerranéens

Deux chercheurs affiliés à IMASUD participeront à une rencontre organisée par Annie Benveniste au POLE MEDITERRANEE de l’Université Paris 8 (CIRCEFT), sur le thème : Imaginaires des espaces méditerranéens.

Les rencontres se proposeront de réfléchir aux espaces méditerranéens imaginés au sens où ils supposent un imaginaire créatif de références et de pratiques mobilisées par des groupes qui se rattachent à la Méditerranée par leur passé ou celui de leurs ascendants. Il ne s’agit pas d’analyser les espaces migratoires en montrant – ce qui a été fait dans beaucoup de publications – comment se transposent des pratiques et se recomposent des représentations de la Méditerranée; mais de partir d’espaces autres, d’hétérotopies dont la fonction est de représenter tout en les inversant et les contestant les espaces sociaux ou institutionnels.

Les hétérotopies, au sens de Michel Foucault – espaces qui renvoient à ceux qui y séjournent l’image d’eux-mêmes comme prise dans le miroir de l’ailleurs; espaces fonctionnant comme microcosmes et comme théâtres – ne peuvent être pensées dans leur rôle d’altérité et de réflexion d’un ailleurs ou d’une origine imaginés que si l’on interroge les rapports mémoriels que les immigrants ou leurs descendants entretiennent avec leur passé méditerranéen. Les récits d’immigration s’organisent, le plus souvent, selon le principe du muthos, terme que Ricœur emprunte à Aristote et qui désigne le processus de mise en intrigue. Le retour au passé repose sur l’organisation de cette mise en intrigue, fondée à la fois sur l’oubli ou le travestissement des faits historiques et sur l’instauration d’un ordre non chronologique. Dans l’analyse que fait Ricœur de la mimesis-muthos d’Aristote, la première, « imitation créatrice », se trouve définie par le second, « agencement des faits en système », où ce qui compte ce n’est pas l’histoire (history) mais l’intrigue (story).

Ce mode de temporalité conçue, non comme une division entre passé, présent et avenir mais à partir d’un présent qui condense les autres dimensions du temps explique que les rapports à l’espace de l’immigration ne soient pas réductibles à une simple reproduction ou permanence du passé. Les espaces imaginés sont construits à partir d’une position dans le présent. Ils sont compatibles avec des modes de spatialités à la fois fragmentées – en lien avec des constructions fragmentées de l’identité – et totalisantes, parce qu’elles juxtaposent une série d’appropriations. Parmi ces dernières, on peut compter un certain nombre de pratiques qui relèvent de la globalisation. Les phénomènes de globalisation ont généralisé et standardisé un certain nombre de productions matérielles ou symboliques – culinaires, musicales ou picturales et souvent associées au religieux. Mais elles ne se déploient que dans des espaces spécifiques, rendus possibles par le repli sur le local, lié à la globalisation.

Université Paris 8 : 2, rue de la Liberté 93526 Saint-Denis Cedex – Salle G-2

PILGRIMAGE AND SANCTUARIES: AMBIGUITY IN CONTEXT

Deux chercheurs d’IMASUD participeront au colloque « PILGRIMAGE AND SANCTUARIES: AMBIGUITY IN CONTEXT » qui se tiendra du 11 au 13 Novembre 2010 au Centro Incontri Umani à Ascona (Suisse).

Programme :

FRIDAY 12th NOVEMBER

9:30 Opening: Angela Hobart (London University Goldsmith College and UCL / director of the Centro Incontri Umani)

9:45 Introduction to the programme
Pedram Khosronejad (Department of Social Anthropology, University of St Andrews, Scotland)
Thierry Zarcone (CNRS – GSRL, Paris)

Session I: Ambiguous sanctuaries and pilgrimages in the Mediterranean
Chair: Tadeusz Skorupski (School of Oriental and African Studies, University of London, UK)

10:00 Diogini Albera (CNRS – Aix-en-Provence, France)
Ambiguous sanctuaries in the Mediterranean

10:35 Yasushi Tonaga (Kyoto University, Japan)
Sanctity, pilgrimages and ambiguity in Islam

11:40 Pierre-Jean Luizard (GSRL, CNRS/EPHE, Paris)
Pharaonic reminiscences in Muslim saints pilgrimages in today’s Egypt: the case of two major mûled

12:15 Speakers’s panel – Questions and discussion

Session 2: Multi-faceted heritage pilgrimages and sanctuaries in Indo-Persian world
Chair: Diogini Albera (CNRS – Aix-en-Provence, France)

15:00 Pedram Khosronejad (Department of Social Anthropology, University of St Andrews, Scotland)
Battlefield pilgrimage in Iran: ambiguity of sacredness

15:35 Jürgen Wasim Frembgen (Staaliches Museum für Völkerkunde, München, Germany)
Betwixt and between: figures of ambiguity in the Sufi cult of Lal Sahbaz Qalandar in Pakistan

16:40 Thierry Zarcone (GSRL, CNRS/EPHE, Paris)
Syncretism and superimposition of Islam on Buddhism in the Pamir: mountain cult and saint veneration

17:15 – 18:00 Speakers’s panel – Questions and discussion

SATURDAY 13th NOVEMBER

Session 3: Shared and/or disputed pilgrimages and sanctuaries in China
Chair: Yasushi Tonaga (Kyoto University, Japan)

9:30 Tadeusz Skorupski (School of Oriental and African Studies, University of London, UK)
The Buddhist pilgrimages sites: understanding and resolving ambiguities

10:05 Isabelle Charleux (GSRL, CNRS/EPHE, Paris)
Chinese, Tibetan and Mongol Buddhists on Mount Wutai (China) from the eighteenth to the early twentieth century

11:00 Eloisa Concetti (Durham University, UK)
Saint cult among Hui Muslims in Popular Republic of China

11:35 – 12:10 Speakers’s panel – Questions and discussion

Session 4: Ambiguous pilgrimages in the Christian world
Chair: Jürgen Wasim Frembgen (Staaliches Museum für Völkerkunde, München, Germany)

15:00 Manoël Pénicaud (IDEMEC, University of Aix-en-Provence, France) The Seven Sleepers pilgrimage in Brittany. Ambiguity of a Christian-Muslim « heterotopia

15:35 Claudia Liebelt (University of Bayreuth, Germany) On Filipina domestic workers in the ‘Holy Land’, pilgrimages for a cause and sanctuaries as ambiguous zones of Contact

16:40 Angela Hobart (London University Goldsmith College and UCL / director of the Centro Incontri Umani)Monte Verita in Ascona. A pilgrimage site of paradoxes and contradictions

17:15 Speakers’s panel – Questions and discussion

18:00 General discussion and conclusion

All are welcome

– Additional academic information and details:
Dr P Khosronejad

Pk18@st-andrews.ac.uk