Vendredi 17 décembre 2010 : « Figures du Palestinien à l’écran »

L’UMR 6570 TELEMME – Programme 4, groupe 3, « Mobilité des mémoires, Europe – Méditerranée », le Pôle Images/Sons et pratiques numériques en SHS (MMSH), en collaboration avec l’IREMAM, L’INA- Méditerranée, La Pensée de Midi et l’ANR IMASUD – « Questionner les images au Proche-Orient » (3) –

Figures du Palestinien à l’écran

Programme :

Maryline Crivello (TELEMME, Pôle Images/Sons, MMSH), présentation

Cédric Parizot (IREMAM, Pôle Euromed, MMSH), médiation

Jérôme Bourdon (Université de Tel-Aviv, CSI-École des Mines, Paris) : Les Palestiniens à la télévision française 1948-2000: un répertoire complexe.

Stéphanie Latte-Abdallah (IREMAM, MMSH) : Une histoire politique du regard. Les documents visuels sur les réfugiés palestiniens depuis 1948.

Jérôme Bourdon est l’auteur de l’ouvrage : Le Récit impossible. Le conflit israélo-palestinien et les médias, coédition De Boeck et INA, 2009. Diffusion d’extraits de son film, Israël-Palestine. L’emprise des images, 2 fois 53′, coproduction INA, La Chaîne parlementaire en collaboration avec Courrier International, 2008.

Stéphanie Latte-Addallah est l’auteur de l’ouvrage : Femmes réfugiées palestiniennes, Paris, Presses Universitaires de France, janvier 2006. Elle a dirigé le travail collectif sur Images aux frontières. Représentations et constructions sociales et politique. Palestine, Jordanie 1948-2000, Beyrouth, Institut Français du Proche-Orient (IFPO), 2005. Diffusion d’extraits de son film en cours de réalisation sur les réfugiés palestiniens.

Vendredi 17 décembre 2010 de 9h à 13h, salle PAF, MMSH, Aix-en-Provence

Photographie : « Enfant palestinien et soldat israélien. Jérusalem-Est », 1988, J.-C. Coutausse

« Questionner les images en Méditerranée orientale »

Séminaire de recherche et de méthodologie d’IMASUD et du Pôle Images/Sons de la MMSH

« Questionner les images en Méditerranée(2) »

Croisements culturels et religieux en Méditerranée orientale

En collaboration avec l’IFPO et l’USJ Université Saint Joseph, Beyrouth,

28-29 Mai 2010

La Méditerranée regroupe une très grande variété d’héritages historiques et combine des rapports de force d’envergure très différente, depuis les conflits locaux jusqu’aux rivalités planétaires. L’objectif de notre séminaire est de questionner les phénomènes de croisements culturels et religieux qui font à  la fois l’objet de pratiques religieuses partagées et de logiques de patrimonialisation. Dès lors, il s’agit d’observer ces deux processus pour préciser dans quelle mesure chacun contribue à la production mémorielle commune et la construction d’une ou des identités. Les dynamiques de l’histoire favorisent le développement de processus de patrimonialisation comme l’émergence de sanctuaires partagés.

A partir des questionnements spécifiques à l’ANR IMASUD, l’objectif de ce séminaire sera de débattre autour de deux axes et  à partir de corpus iconographique ou filmique. Ces documents feront l’objet d’un bref exposé méthodologique relatif aux recherches menées.

1  Les pèlerinages partagés et les cultes croisés

L’attention sera portée sur des situations de contact dans lesquelles des lieux de pèlerinages et des figures de la sainteté mettent en communication des religions différentes dans les rives méridionales et orientales de la Méditerranée. Contrairement aux idées reçues concernant l’étanchéité des monothéismes en Méditerranée, des formes de porosité semblent se profiler là où il y a une situation composite du point de vue des appartenances religieuses. Les lieux et les figures qui président à ces formes de cohabitation entre chrétiens, juifs et musulmans apparaissent dotés d’une ambivalence qui est aussi pourvoyeuse de marges de manouvre pour l’inventivité des pratiques religieuses. La cohabitation interreligieuse n’est cependant jamais entièrement dissociée d’éléments potentiellement conflictuels. La tolérance n’exclut pas des éléments d’antagonisme, et le partage s’imbrique avec la compétition. Le séminaire se propose d’approfondir les connaissances sur les pèlerinages partagés en concentrant l’attention sur le Proche-Orient, où ces phénomènes ont une diffusion importante et méritent une attention particulière.

2. Usage du passé et processus de patrimonialisation

Notre réflexion, dans une optique interdisciplinaire, s’inscrit dans le débat sur les logiques relatives aux processus de patrimonialisation.  A rebours d’une conception commune du lieu patrimonial comme réceptacle d’une identité figée sur l’énonciation de son passé, nous voulons porter attention au caractère éminemment construit et processuel de l’acte qui, depuis la remémoration du passé historique, conduit à l’identification du « lieu mémoire », mais probablement aussi aux potentialités créatrices du lieu lui-même. Le lieu alors devient éminemment créateur, Il autorise l’histoire en la manifestant, et produit ainsi du sens, du lien, du territoire, du consensus, mais aussi du conflit. En analysant des exemples de production patrimoniale en Méditerranée orientale, le séminaire mettra au centre de l’attention l’intervention de différents acteurs aux niveaux local, national et international. La combinaison de ces différentes échelles dans l’institutionnalisation de ce qui fait le patrimoine sera à prendre en compte, de même que les réappropriations par la pratique sociale où se lisent des formes d’identification collective.

Voir le programme ci-dessous (version PDF)

programme seminaire Beyrouth

Séminaire d’Imasud : Mémoires d’Algérie

Mémoires d’Algérie. La parole et l’image, quel sens pour l’histoire?

chibani

Journée d’études
10 juin 2009 – 9h30 17h
Salle Georges Duby
Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme – Aix-en-Provence

Programme Memoires d’Algerie