Radio Suisse Romande : « La place Jamâa Lafna (Patrimoine de l’humanité) », avec Abdelmajid Arrif

En février 2011, à Marrakech, David Collin tendait son micro pour « Babylone » à Abdelmajid Arrif, ethnologue marocain, chercheur à Aix-en-Provence (Maison méditerranéenne des sciences de l’homme), afin d’évoquer le patrimoine oral de la Place Jamâa Lafna, devenu en l’an 2000, patrimoine mondial de l’humanité sous l’égide de l’UNESCO.

La diffusion de cet entretien (le mardi 10 mai 2011) réalisé dans un restaurant de la place, prend aujourd’hui une signification particulière, quelques jours après l’attentat perpétré dans un café voisin, et qui a fait 17 morts.

Une triste coïncidence qui interroge, du coup, le poids symbolique visé dans cet acte terroriste : celui d’une culture ancestrale traditionnelle, porteuse d’échanges et de rencontres véritables, que de nombreux touristes du monde entier visitent, fascinés par ce lieu unique.

Précédant l’entretien d’Abdelmajid Arrif, celui de Mustapha Laarissa, professeur de philosophie à l’Université de Marrakech, rencontré en 2006 et en 2011 sur le même lieu, et qui fait le lien entre le lieu sacré (la Koutoubia) et le lieu profane que représente la place, entre deux hauts-lieux culturels et symboliques de Marrakech.

Une émission d’une heure de David Collin

Projets radiophoniques : RSR / IMASUD

http://www.rsr.ch/#/espace-2/programmes/babylone/

Outre la diffusion à venir – ce mercredi 6 avril – de l’entretien avec Daho Djerbal, l’émission « BABYLONE » (Radio Suisse Romande) et David Collin continuent de valoriser les travaux universitaires de plusieurs chercheurs de l’ANR IMASUD.

En mai prochain, sera diffusé un entretien avec l’ethnologue Abdelmajid Arrif (MMSH) enregistré sur la place Jemaa el Fnaa en marge du colloque de Marrakech (1-3 mars).

Par ailleurs, ce colloque a également fait germer un projet de documentaire radio d’après le livre « Casablanca », dirigé par Michel Peraldi et Mohammed Tozy. Plusieurs intervenants au colloque devraient y participer, à Casablanca même.

D’autres projet d’entretiens ou de reportages devraient également voir le jour,  avec Nour Farra Hadad sur le Liban, et avec Pierre Sintès sur son livre : La raison du mouvement : territoires et réseaux albanais en Grèce, Karthala, MMSH, Ecole Française d’Athènes, 2010.

Radio Suisse Romande : « L’Algérie face à la révolte », avec Daho Djerbal

L’Algérie face à la révolte

L’émission « Babylone », sur la Radio Suisse Romande (RSR) reçoit chaque semaine un invité (scientifique, philosophe, historien, homme de culture et de passion) qui partage avec nous son expérience et son regard sur le monde d’aujourd’hui.

Au cours du colloque IMASUD qui s’est tenu à Marrakech du 1er au 3 mars, le journaliste David Collin a eu un entretien avec Daho Djerbal, professeur d’histoire à l’université de Bouzaréah, chercheur et directeur de la revue Naqd.

lien : http://www.rsr.ch/#/espace-2/programmes/babylone/?date=06-04-2011

Radio Suisse Romande : « Une histoire de la forêt », avec Martine Chalvet

Dans l’élan du colloque de Marrakech, l’émission « Babylone », de la Radio Suisse Romande, propose un entretien de David Collin avec l’historienne Martine Chalvet, auteure de « L’Histoire de la forêt », paru aux éditions du Seuil.
Étroitement mêlée à celle des hommes, l’histoire de la forêt nous permet de mieux saisir l’importance d’un espace qui suscite passions et conflits depuis la Préhistoire. De la chasse et à la cueillette à l’exploitation du bois, du refuge pour les bannis aux sorties du dimanche, de la déforestation au reboisement en cours de nos jours.

Emission radio « Babylone » : Réinventer le lien dans les pays du Maghreb (9 mars)

Réinventer le lien dans les pays du Maghreb

http://www.rsr.ch/#/espace-2/programmes/babylone/?date=09-03-2011

L’émission « Babylone », de la radio suisse RSR, nous propose ce mercredi 9 mars 2011 une table ronde enregistrée à Marrakech par David Collin, à l’occasion d’un colloque portant sur « la réinvention du ‘lien’ en Méditerranée. Figures, formes, métamorphoses », organisé par l’ANR (Agence Nationale de la Recherche) Imasud (Imaginaires du Sud).
Avec Mohammed Tozy (anthropologue), Karima Dirèche (historienne), Yazid Ben Hounet (anthropologue sociale algérien) et Mustapha Laarissa (philosophe).

Après la révolte des pays arabes, du Maghreb aux pays du Moyen-Orient, Babylone s’interroge sur la manière dont les pays de cette région peuvent et doivent réinventer, à tous les niveaux de la société, des liens de solidarité, de réconciliation, de respect et d’écoute entre le politique et la société civile.

Afin de renouer avec leur histoire, d’avoir plus de justice sociale pour éviter les inégalités, et parfois l’exil.

Table ronde enregistrée à Marrakech par David Collin, à l’occasion d’un colloque portant sur « la réinvention du ‘lien’ en Méditerranée, figures, formes, métamorphoses », organisé par l’ANR (Agence Nationale de la Recherche) Imasud (Imaginaires du Sud).

Avec Mohammed Tozy (anthropologue), Karima Dirèche (historienne), Yazid Ben Hounet (anthropologue social algérien) et Mustapha Laarissa (philosophe).

Abdel Lamhangar, anthropologue, sera en direct dans nos studios de Lausanne.

Une émission de David Collin

Site de démonstration du projet MEDMEM

Consultation d’ une démonstration en ligne du futur site Internet Med-Mem construit en faveur d’une meilleure connaissance du patrimoine matériel et immatériel de la Méditerranée (Programme Euromed-Heritage).

Ce site est fondé sur les archives des télévisions publiques en Méditerranée, mises en perspectives par des dossiers de chercheurs.

Cette démonstration est en français et sous-titrée en arabe ou en anglais, selon votre choix. Elle est en ligne à l’adresse suivante : www.medmem.eu .

Construire l’espace audiovisuel en Méditerranée

E-Dossier : Construire l’espace audiovisuel en Méditerranée (INA)

« Mare Nostrum », berceau de nos civilisations. En ce début de XXIe siècle, la Méditerranée réunit autour de ses rives une mosaïque de pays et de cultures qui n’arrivent pas toujours à dialoguer, entre Nord et Sud, entre Sud et Sud. Dans ce contexte complexe et contrasté, la circulation des images d’une rive à l’autre devrait jouer un rôle important dans le dialogue interculturel, le partage d’un riche héritage commun. Force est de constater que cet espace audiovisuel euro-méditerranéen, qui représente un « marché » de 700 millions de téléspectateurs avec l’ensemble des pays de l’Union européenne, est fragmenté et déséquilibré. Il existe néanmoins des raisons d’espérer, dans la mesure où de nombreux acteurs, professionnels (diffuseurs, producteurs, organismes) et politiques (Commission européenne, Union pour la Méditerranée) impulsent des actions multilatérales. Un certain nombre de projets voient le jour, en termes de coproduction d’œuvres, de formation, d’archives audiovisuelles, voire de chaîne de télévision commune ; sans oublier les réseaux de chercheurs. À l’heure des défis de la mondialisation, la construction plus vigoureuse d’une véritable « méditerranéité audiovisuelle » pourrait ouvrir des horizons nouveaux, tant culturels qu’économiques. (Avril 2010)

Dakirat

Le carnet de recherche Dakirat est issu du site homonyme crée en 2005 pour assurer la diffusion des textes, des communications et des travaux issus d’un WorkPackage (WP) du réseau d’excellence international Ramses2. Ce premier programme de recherche a réuni des spécialistes de sciences sociales de la Méditerranée autour du thème de la mémoire et des usages du passé autour d’un pôle majeur situé à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme à Aix-en-Provence.
Une ANR, intitulée « Suds » imaginaires, imaginaires des « Suds ». Héritages, mémoires, représentations en Méditerranée (Imasud 2008-2010), rassemble une équipe élargie et s’engage dans une recherche d’approfondissement de ces thématiques.
Nous souhaitons que Dakirat devienne le lieu de diffusion et de discussion en ligne des travaux préparatoires d’Imasud, dans un souci de diffusion gratuite, de meilleur visibilité et d’écriture collective des nouvelles connaissances produites.